Focus pathologie

La cervicalgie aigue, communément appelée torticolis, toucherait 1,7 à 11%1 de la population générale. Caractérisée par des douleurs fortes et particulièrement handicapantes au niveau du cou, la cervicalgie aigue disparait le plus souvent en quelques jours ou semaines. Elle est généralement favorisée par un mouvement brusque, une mauvaise position ou un refroidissement. Si elle tend à se résorber naturellement, des solutions existent pour se remettre plus vite, au premier rang desquelles la chiropraxie.

Comment fonctionne mon cou ?

Le cou, également appelé rachis cervical, commence à la base du crâne et contient sept petites vertèbres. Ces vertèbres sont naturellement séparées par des disques et reliées entre elles par des ligaments et des tendons. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le cou supporte à lui seul le poids de la tête soit environ 5 kg. Surtout, le rachis cervical assure la mobilité de la tête dans presque toutes les directions, cette flexibilité rend

le cou particulièrement sensible à la douleur et aux blessures, au niveau des muscles, des tendons, des ligaments ou des disques vertébraux.

Quelles sont les causes du torticolis ?

Ce que l’on appelle torticolis est l’une des manifestations des cervicalgies communes, qui ne trouvent pas leur origine dans un traumatisme ni dans une maladie pouvant générer une telle douleur.
Parmi les cervicalgies communes, on distingue trois causes. La première d’entre elle est tout simplement… la vie quotidienne. C’est notamment le cas de la cervicalgie posturale de l’adulte. Anxiété, posture inadaptée au travail ou durant les loisirs en sont à l’origine. La douleur affecte l’arrière du cou, le milieu du dos et les épaules. Le cou demeure toutefois mobile. La seconde concerne les personnes âgées. Les douleurs trouvent leur origine dans la dégénérescence articulaire, telle l’arthrite, et réduisent la mobilité du cou. Enfin, le torticolis, qui correspond à un épisode de douleur aigue, débute brutalement, souvent la nuit. Il est lié à un mouvement brusque ou à une mauvaise position maintenue trop longuement. Il provoque une douleur vive et une perte significative de la mobilité du cou.

Qu’apporte la chiropraxie dans le traitement des cervicalgies ?

Au terme d’un interrogatoire et d’un examen physique précis, et le cas échéant après présentation d’images médicales, le chiropracteur est susceptible de prodiguer des manipulations vertébrales, dites ajustements chiropratiques. Ces manipulations permettent d’améliorer la mobilité du rachis cervical et de diminuer la tension et la douleur. Le chiropracteur dispense par ailleurs des conseils posturaux de nature à prévenir un nouvel épisode douloureux. Selon une étude publiée en 20122 , le traitement chiropratique des douleurs mécaniques des cervicales est supérieur au traitement médicamenteux.

1 – www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1522910/fr/referentiel-uncam-nov-2012

2 –   Annals of Internal Medicine, Bronfort et al. (2012)


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion