L'actualité de la profession

Arnaud LARDON, diplômé de l’institut Franco-Européen de Chiropraxie (IFEC) en septembre 2007, a soutenu ce vendredi 10 juillet 2015 à 14h30 à l’Université Paris-Sud sa thèse doctorale en Science du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain.

De gauche à droite: Mario Millan M.D. Ph.D., directeur de l’IFEC, Arnaud Lardon D.C., récipiendaire du grade de Philosophiæ doctor (Ph.D.), Philippe Fleuriau D.C., président de l’AFC.

Arnaud LARDON a donc présenté ses travaux de recherche sur les facteurs prédictifs de rachialgies communes chez les enfants et les adolescents . La Méthodologie , ainsi que l’interprétation des résultats ont été qualifiés de sérieux par les membres du jury. Ces travaux ouvrent des perspectives de prévention dans la prise en charge des rachialgies de l’adolescent différente qui se révèle être une période importante dans le développement du premier épisode douloureux.

Étaient présents pour cette occasion exceptionnelle le directeur de l’IFEC, Mario Millan M.D. Ph.D. ainsi que le président de l’Association Française de Chiropraxie, Philippe Fleuriau D.C.  L’association Française de Chiropraxie félicite le chiropracteur et Arnaud LARDON, D.C. Ph.D. et lui souhaite le plus grand des succès dans sa carrière de chercheur. Arnaud s’envolera fin Aout au Canada pour 1 an afin ,de réaliser un « Post Doc » à l’Université du Québec à Trois Rivières pour des travaux ayant pour thématique le contrôle moteur, la neurophysiologie de l’ajustement vertébral et la prise en charge des lombalgies chroniques. Cette seconde thèse d’un diplômé de l’IFEC, après celle de Jean-Philippe Pialasse D.C. Ph.D., est le commencement d’une série permettant d’augmenter le potentiel de recherche français en chiropraxie. L’IFEC aura promu déjà 3 Ph.D. en collaboration avec l’Université Paris-Sud (dont nous remercions l’accueil et le soutien à la recherche chiropratique), soit un médecin Mario Millan M.D. Ph.D., une biologiste Nadège Lemeunier Ph.D. et Arnaud Lardon D.C. Ph.D. L’IFEC soutiendra désormais 7 personnes en formation pour obtenir un doctorat de troisième cycle universitaire dés la rentrée 2015/2016. L’AFC se félicite de son engagement à promouvoir et subventionner des personnes aux qualités humaines et scientifiques .

Nous espérons que ces deux confrères, Arnaud Lardon et Jean-Philippe Pialasse D.C. Ph.D., susciteront encore plus de vocations parmi les jeunes diplômés de l’IFEC dont le niveau d’enseignement permet l’accès aux études de cycles supérieures.

 

Titre de la thèse : Les facteurs prédictifs de douleur rachidienne chez les enfants et les adolescents.

Résumé : Les douleurs rachidiennes représentent un problème de santé important aux impacts socio-économique majeurs. Les rachialgies débutent tôt, durant l’enfance, leur prévalence augmente avec l’âge, particulièrement durant la période pubertaire, pour atteindre un niveau similaire à celui de l’âge adulte aux alentours de 20 ans. Malgré la fréquence de cette condition, les facteurs prédictifs du développement du premier épisode de douleur rachidienne ou d’un nouvel épisode sont très peu connus. Les travaux constitutifs de cette thèse ont pour objectif d’explorer différents facteurs prédictifs potentiels de douleurs rachidiennes chez les enfants et les adolescents. Une première revue de littérature a montré qu’il existe une association entre la puberté et les rachialgies. Les critères de causalité, décrits par Bradford-Hill, comme la force de l’association, la consistance entre les études et la relation dose-effet sont également présents. Cependant, il n’est pas encore possible de se prononcer sur le critère essentiel de la temporalité.  La deuxième revue de littérature a permis de mettre en évidence une association positive entre l’endurance musculaire en extension et les douleurs rachidiennes, alors qu’aucune association n’a été mise en évidence  entre la force musculaire en extension du tronc et les douleurs rachidiennes. Les données disponibles de la littérature ne permettent pas de ce prononcer concernant l’association entre les rachialgies et les capacités aérobies. La troisième étude, une étude prospective  de suivi des enfants durant une année, n’a pas mis en évidence d’association entre les capacités aérobies, la composition corporelle et les douleurs au niveau du rachis. Deux facteurs sont donc associés aux douleurs rachidiennes, la puberté et une faible endurance musculaire. Les recherches dans ce domaine doivent êtres poursuivies pour déterminer l’existence d’un lien de causalité de ces facteurs sur  les douleurs du rachis.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion